4865, boul. Gouin Est
Montréal-Nord (Québec)  H1G 1A1

Téléphone: (514) 852-9297
Télécopieur: (514) 323-1231
Sans frais : (888) 852-9297
Courriel : reins@agir.ca

Venez nous rejoindre sur Facebook

A Venir
 

DOCUMENTAtion

*** Documentation complète en format PDF ***

  Le rein et ses fonctions

La fonction première du rein est de faire l'équilibre entre les produits chimiques (électrolytes) et la quantité d'eau dont le corps a besoin pour bien fonctionner. Près d'un (1) litre de sang circule dans le rein d'un adulte, à chaque minute, soit plus ou moins 1 500 litres de sang par jour. De cette quantité, seulement 200 litres sont purifiés et qu'un (1) à deux (2) litres d'urine sont extraits. Le reste retourne dans la circulation sanguine.

Chaque rein se compose d'environ un (1) million de néphrons, que l'on peut imager par une usine. Ces néphrons se composent de un (1) million de glomérules, sorte d'ouvriers dans l'usine. Ce sont les glomérules qui purifient le sang. Par un système de petits tubes (tubules), les déchets extraits du sang, se dirigent vers une partie creuse du rein qui se nomme bassinet. Par la suite les déchets (urine) sont dirigés à travers un conduit, appelé uretère, jusqu'à la vessie. Le corps humain a deux principales façons d'éliminer le surplus d'eau, de sel et d'autres substances du corps, soit par la transpiration et par l'urine. Selon une étude, le corps peut perdre jusqu'à un (1) litre d'eau par jour, par la transpiration seulement.

Les reins jouent un rôle très important sur certaines hormones du corps humain. Voici certaines hormones produites par le rein et leurs rôles dans le corps humain :

  • La rénine, qui régularise la pression artérielle;
  • L'érythropoïétine qui contrôle le rythme de la croissance des globules rouges;
  • La forme active de la vitamine D , qui joue un rôle dans la transformation du calcium et sur les os.

Voici une coupe du rein:




  Qu'arrive-t-il lorsque les reins ne fonctionnent plus?

Il arrive que les reins ne fonctionnent plus. Dans ce cas, les reins ne suffisent plus à éliminer les déchets et le surplus d'eau dans le sang, nous sommes alors en présence de l'insuffisance rénale. À ce moment, il y a trois sortes de traitements palliatifs envisageables.

Voici les différentes méthodes de traitement de l'insuffisance rénale utilisées de nos jours.

  1. L'hémodialyse:
  1. Hémodialyse assistée ( conventionnelle )
  2. Hémodialyse semi-autonome ( auto-dialyse )
  3. Hémodialyse à domicile
  1. Dialyse péritonéale :
  1. La dialyse péritonéale ambulatoire continue( D.P.A.C.)
  2. La dialyse péritonéale sur cycleur continue (D.P.C.C.)
  1. La greffe rénale

Avant de poursuivre, il faut prendre note que les deux premiers types de traitements demandent une intervention chirurgicale mineure, dans le but de permettre de faire le traitement.

 

  Hémodialyse

Pour les traitements faits à l'hôpital et l'hémodialyse à domicile, voici les types de chirurgies possibles, que le patient pourrait subir. Le sang du patient (impur en raison de l'insuffisance rénale) sort du corps par un accès, passe dans une machine munie d'un filtre qui filtre le sang, ce qui fait en sorte que le sang qui revient au corps, par le même accès est lavé de toutes les impuretés. Ce traitement dure en moyenne 4 heures et le patient doit, généralement, avoir ce traitement trois fois par semaine. Ce moyen de dialyse est très efficace mais n'est pas continue. Donc, les analyses du patient et son état entre les traitements sont très variables. Il est cependant possible d'avoir une bonne qualité de vie en hémodialyse.


Personne en traitement d'hémodialyse ( le sang souillé sort par une aiguille, passe dans le rein artificiel et retourne, propre, 
par une autre aiguille).

Il existe trois types de dialyse soit, conventionnelle, (le personnel infirmier s'occupe de tous les aspects de la dialyse), semi-autonome (le patient est responsable de presque tous les aspects de la dialyse (monter la machine, pressions, perte de poids etc..) mais il est en milieu hospitalier) et à domicile (le patient, avec un accompagnateur, s'occupent de tous les aspects de l'hémodialyse à son domicile).

 

  Dialyse péritonéale

La dialyse péritonéale implique la pose d'un cathéter dans le péritoine et qui sort de l'abdomen. C'est par cet accès que la dialyse se fait. Il s'agit donc d'une intervention mineure.

Le péritoine est une sorte de poche naturelle à l'intérieur de l'abdomen. On peut comparer la paroi du péritoine à une sorte d'éponge dans laquelle le sang peut circuler. En emplissant le péritoine d'une solution spéciale nommée dialysât, certaines molécules peuvent ainsi être transférées du sang vers le dialysât. Ainsi, un certain équilibre se produit et le sang se purifie à chaque traitement.

Dans le langage courant, la dialyse péritonéale est appelée " D.P.A.C." qui signifie dialyse péritonéale ambulatoire continue. En d'autres mots, c'est une dialyse qui se fait d'une façon naturelle, 24 heures sur 24, pour les gens qui peuvent se déplacer et faire des manipulations par elle-même. La dialyse péritonéale est très efficace, car elle purifie le sang de façon continuelle, donne des résultats sanguins plus stables et donne aussi une plus grande liberté aux patients.
Faire un traitement de dialyse péritonéale (en DPAC) prend entre 20 et 30 minutes, et ce, 4 à 5 fois par 24 heures. Mais il est aussi possible de faire la dialyse péritonéale avec un cycleur (DPCC) durant toute la nuit. Par contre, le traitement dure entre 10 et 12 heures pour faire plus d'échanges. Le patient en DPCC est branché à une machine qui s'occupe de faire les traitements pendant que la personne dort.

La grande caractéristique de la dialyse péritonéale est d'être continue et de purifier le sang, 24 heures sur 24, d'une personne atteinte d'une insuffisance rénale chronique. Des échanges réguliers (vider et emplir de dialysât le péritoine) à tous les jours parviennent à rendre une bonne qualité de vie et à donner de bons résultats. 

Les étapes de la dialyse péritonéale sont:

  1. L'emplissage du péritoine de dialysât propre;

  2. Le séjour du dialysât dans le péritoine;

  3. Le drainage du péritoine (vider le péritoine du dialysât contenant les déchets du sang).

 

  La greffe rénale

Un autre traitement de l'insuffisance rénale est la greffe d'un rein. Il existe deux types de greffe possibles : la greffe dite cadavérique et celle dite d'un donneur vivant. Lorsque le donneur est vivant il est possible de prendre le temps de choisir un donneur optimal (dont le rein est fortement compatible).

Par contre, lors d'un don cadavérique, le temps presse pour greffer l'organe et l'organisme chargé de trouver un receveur, Québec Transplant, s'empresse de contacter le receveur le plus compatible. Québec Transplant appelle souvent plus d'un receveur potentiel car le premier receveur peut ne pas être disponible. Il faut dire que dans le cas du donneur cadavérique tous les tests nécessaires sont effectués.

Un rein greffé est greffé plus bas que les anciens reins. Voir figure ci-dessous.



Afin de ne pas avoir de rejet, le patient greffé doit prendre des médicaments anti-rejet. Habituellement, il faut 2 à 3 semaines pour stabiliser la greffe et ajuster la médication. Au cours de ces premières semaines il peut arriver qu'il y ait de petits rejets mais ils sont traités rapidement et efficacement. Ces petits rejets sont dûs à l'ajustement de la médication et l'adaptation du corps.
Le plus grand avantage de la greffe est la liberté d'action qu'elle permet. En effet, les deux autres types de traitements (hémodialyse, dialyse péritonéale) sont plus prenant en raison du temps qu'il faut allouer aux traitements.

 

  Information

Écrire à AGIR : reins@agir.ca